Premiers jours au Bénin

Nous sommes arrivés à Cotonou au Bénin ce dimanche 5 juin à 5h am. Cependant, le voyage d’aller fut quelque peu recambolesque. Notre aventure débuta en grande pompe dès notre arrivée à l’aéroport de Montréal. L’avion que nous étions supposés prendre était en panne (un bon début n’est-ce pas..) et nous devions prendre un plus petit avion qui évidemment ne pourrait pas embarquer toutes les personnes prévues dans le vol. Moment de sueur froide qui s’est bien conclu pour Judy et moi qui sommes arrivées en retard à l’aéroport. Ayant été les dernières acceptées sur le vol, nous nous sommes retrouvées avec les dernières places disponibles…en première classe :) Il fallait bien compenser après une bonne demi-heure de stress intense à savoir si nous allions ou non prendre ce vol). Les autres membres du groupe ont vécus un vol un peu moins confortable… Félix, du haut de son 6 pieds, avait les genoux coincés dans le banc; Marie-Helene avait un étrange homme qui lui frottait le pied; notre chère Maude s’est retrouvée assise sur un siège qui ne pouvait pas s’incliner avec les toilettes juste derrière elle et, à sa gauche, un bébé qui avait fait un petit cadeau odorant dans sa couche… bref beau vol de 8h !

 P1010002

IMG_3332 Voici notre maison

Après une escale d’une journée auIMG_3327 Maroc, où nous nous sommes fait bronzer et avons profités d’une belle piscine, nous avons repris notre vol pour le Bénin. A notre arrivée, nous étions tous complètement claqués et sous un intense décalage horaire. Après une courte nuit sous notre filet anti-moustique, plusieurs d’entre-nous n’en menaient pas large… adaptation à la chaleur tropicale intense, adaptation aux coupures subites d’eau, adaptation aux douches froides qui tombent en petit filet d’eau seulement et finalement, adaptation intestinale… Heureusement qu’Aicha, notre cuisinière, est un excellent cordon bleu.

IMG_3343

Le lendemain, nous sommes partis pour un tour de ville avec notre chauffeur Oscar. Il est à noter que la circulation à Cotonou nécessite une certaine adaptation avec tous les zemidjans (des motos-taxis) aka Zem qui arpentent les rues avec une conduite un peu folle (en effet, ici, tous peuvent conduirent un Zem sans posséder un permis de conduire.) Imaginez le résultat dans les rues de cette capitale économique du Bénin… C’est donc avec une odeur d’essence au nez que nous avons visité Cotonou. Nous avons vu la Place de l’Étoile rouge, la plage, l’hopital, le stade de soccer, le port de mer et aperçu brièvement le marché Dantokpa où nous passerons une bonne partie des prochaines semaines…

DSC_0204

Mardi le 6 juin, c’est la grande journée! Nous sommes allés visiter les locaux d’Oxfam-Québec ainsi que rencontrer tous les employés qui y travaillent à temps plein. C’est Aminata qui nous a accueillis avec un large sourire et qui nous a brièvement expliqué le mandat d’Oxfam-Québec au Bénin ainsi que la logistique d’accueil nécessaire à notre séjour ici. Par la suite, nous avons rencontré les responsables du partenaire qui travaille avec les femmes récupératrices Gohotos : l’ONG African Positive Partner (APP). Mme Jacqueline et M. Parfait nous ont expliqué la mission de l’APP ainsi que la réalité des femmes récupératrices. En fin d’après-midi, nous avons eu la chance d’avoir la visite de 4 femmes de l’association. Trois africaines d’un certain âge sont arrivées avec leurs pagnes colorés et d’immenses bols qu’une d’entre elles portait sur sa tête. Personnellement, j’étais quelque peu intimidée par ces femmes qui se sont présentées à nous avec une telle prestance. A peine leur avais-je serré la main que je leur vouais déjà un respect sans borne. Je pouvais voir dans leur visage les traces de dur labeur et d’expériences de vie. J’étais impressionnée par la sagesse qui se dégageait de Marie, une vieille dame africaine présidente de l’association, qui travaille comme femme récupératrice depuis sa jeune enfance. N’ayant jamais fréquenté l’école, Marie ne parle pas un mot français. Et même si nous ne pouvions échanger qu’à l’aide de la traductrice, sa rencontre fut marquante pour moi. Un peu plus tard, Yvette, une autre femme récupératrice, s’est jointe à nous. Elle a été accueillie par ses consœurs par un chant traditionnel sur lequel elle a commencé à danser à l’africaine. Nous les «Yovos» (blancs) étions quelque peu surpris par cet entrain dans une rencontre jusque-là très formelle. Heureusement, les femmes nous ont promis de nous apprendre à danser «pour nous décoincer», tel que mentionné par Jacqueline.

Valérie Plourde

P1010021

Cet article a été publié dans Mandat, Messages Généraux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Premiers jours au Bénin

  1. Tanya Fournel dit :

    Wow genial. Tout un debut ma chere!

    Tanya🙂

  2. Quel beau résumé de début de voyage! Je me demandais justement comment ça s’était passé. Bons liens en vue.

  3. yves dit :

    beaucoup d’autres surprises en vue mais je vous rassure que vous allez passez de très bon moments,,, et si le temps vous permettait à Parakou(là où je suis), un peu plus au nord vous apprécierez les beaux paysages et …..
    Du courage à vous
    soyez les bienvenus chez nous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s