Lieux Touristiques et Endroits à visiter

 

L’Office national du tourisme burkinabé divise le pays en quatre grandes zones touristiques : la zone du centre, celle de l’Ouest, celle de l’Est et finalement la zone du Sahel Burkinabè. Ouagadougou, la capitale du "Pays des Hommes Intègres", se trouve au centre alors que Banfora, la ville où nous ferons notre stage se trouve dans la zone de l’Ouest.

 La zone du centre

À Ouaga, on retrouve plusieurs musées et sites officiels. On peut donc faire du tourisme urbain, élargi à des excursions et circuits sur le site granitique de Laongo, la mare aux crocodiles de Sabou et celle de Bazoulé, le Ranch de Nazinga, le Parc Animalier de Ziniaré, le musée de Manega. C’est une zone où le touriste peut découvrir l’architecture Kassena de Tiébélé. Sur la route qui y mène, on peut également se rendre au ranch expérimental de Wedbila où s’ébattent des animaux sauvages : antilopes, hyènes, tortues, serpents, etc. D’excellents restaurants, maquis et discothèques animent la douceur des soirées. Ouaga, c’est le Festival panafracain de cinéma de Ouagadougou (FESPACO), le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO)et autres grandes rencontres culturelles, économiques et scientifiques.

À ne manquer dans la ville de Ouagadougou: Le Monument des héros nationaux, le Village artisanal de Ouagadougou et le Musée natonal. Les autorités du Burkina Faso ont décidé de réaliser un mémorial pour le souvenir des héros nationaux et la lutte de son peuple. La calebasse est utilisée dans deux positions : une calebasse au rez-de-chaussée, en position renversée, elle exprime la sépulture des héros ou la gratitude et la reconnaissance du peuple burkinabé et la deuxième symbolise la fraternité et la symbiose du peuple burkinabé qui porte dans la calebasse l’eau de l’entente et de la paix retrouvée. Les deux calebasses sont protégées et portées par quatre poteaux. Ces quatre poteaux qui s’élèvent sur plus de 47 m représentent les héros et les quatre étapes de la lutte du peuple pour : l’Indépendance, la République, la Révolution et la Démocratie. Le musée de l’histoire politique situé à mi-hauteur relie les quatre poteaux entre eux. Il est construit en forme d’anneau qui enserre les poteaux pour marquer la solidité de l’unité nationale.

Le village artisanal de Ouagadougou a été inauguré le 28 octobre 2000. Son objectif : réunir en un même lieu les meilleurs artisants ouagalais et proposer des prix fixes de manière à faciliter l’accès aux produits artisanaux. Le village comporte : 55 espaces de production, 900 m de voies piétonnière et des artisans talentueux sélectionnés dans plus de 25 métier qui font leur travail sur place. Cela permet notamment aux touristes d’assister à la fabrication d’un objet artisanal.

Le musée National possède de très beaux masques traditionnels des principales ethnies du Burkina et d’importantes collections d’objets artisanaux depuis les instruments de musique jusqu’aux superbes paniers, poteries et outils agricoles encore fabriqués dans toutes les régions du pays.

Mais surtout, il faut faire un tour dans le parc urbain de Ouaga. Le parc urbain Bangr-Weoogo, qui veut dire en langue Mooré la foret du Savoir, désigné jusqu’en 2001 sous le nom de forêt classée de Ouagadougou, est un imposant parc urbain du Burkina Faso où il est possible de marcher en pleine nature urbaine et orendr part à des ateliers. Le plus impressionant, c’est que cette forêt immense est au centre-ville!

 

La zone de l’Ouest

La zone de l’Ouest s’étend tout autour de Bobo-Dioulasso, la 2e grande ville du pays. Cette zone a la particularité de regrouper de nombreux sites naturels, des traditions séculaires et également des sites historiques. C’est la zone par excellence du tourisme de découverte et de villégiature. Le touriste a l’embarras du choix entre les curiosités et autres manifestations touristiques dont les plus en vue sont entre autres la mosquée de Dioulasso-ba, la mare aux hippopotames de Bala, le Lac de Tengrela, les pics de Sindou, le Musée de Gaoua. Bobo est le siège de la Semaine Nationale de la Culture (SNC).

La gare ferroviaire de Bobo-Dioulasso, de type soudanaise, est souvent évoquée comme l’une des plus belles d’Afrique. La vieille mosquée de Bobo-Dioulasso, quant à elle, est située près de l’hôtel de ville dans le vieux quartier, soit au centre de la ville. La mosquée est très réputée. Il faut dire que l’édifice, en banco dans un style soudanais avec ses deux minarets rapellent les mosquée du Nord du Burkina Faso et du Sud du Mali.  Elle a été construite en 1890 par l’Almani Sidiki Sanon. Les 2 minarets sont particulèrement impréssionnants au moment du couche de soleil.

Le vieux quartier de la ville Bobo-Dioulasso s’appelle "Dioulasso-Ba" et est situé en centre-ville, a proximité de la vieille mosquée. Les maisons, construites en banco, longent le marigot dans lequel les femmes lavent le linge et les enfants se baignent. Ces maisons constituent le noyau traditionnel de la ville de Bobo-Dioulasso. La maison-mère, Konsa, datant du XVe siècle en constitue le coeur. Les résidents appartiennent en quasi-totalité à l’ethnie "bobo".

Près de Banfora…

Les Pics de Sindou se situent à une quarantaine de kilomètres de Banfora. Ce sont des pics rocheux naturellement scultés par les vents.

Les dômes de Fabédougou, eux, résultent de l’érosion naturelle de l’eau et du vent qui pendant des millénaires se sont acharnés à sculter le grés jusqu’à ce que se consituent des dômes très originaux.

La cascade de Karfiguela est un site majeur pour les environs de Banfora. On peut s’y baigner et admirer la vue sur la vallée.

Le lac de Tengrela est situé à une dizaine de kilomètres de Banfora. Il est alors possible de faire un tour en pirogue sur le lac pour aller observer de plus près les hyppopotames qui se reposent tranquillement toute l’année.

 

La zone de l’Est

La région de l’Est abrite l’essentiel de la faune sauvage du pays. La quiétude du parc permet aux visiteurs de surprendre les animaux dans leur élément naturel. On découvre alors l’Afrique dans sa grandeur. C’est la zone par excellence du tourisme cynégétique et de vision. Elle renferme, sur des espaces protégés et disséminés un peu partout, de nombreux parcs nationaux et de réserves de faune constituant un ensemble de 481 000 hectares de forêts (Parc Arly, Parc du W, réserve de Pama, etc.). On y trouve de nombreuses espèces de la faune Ouest africaine : lions, hippos, buffles, éléphants, phacochères, etc.

 

Le Sahel Burkinabè

Située au Nord du pays, cette zone se caractérise par l’aridité de son sol et l’absence presque totale par endroits de la végétation. Elle est habitée par des peuples nomades qui mènent leurs troupeaux d’un point d’eau à un autre, à la recherche de pâturage. Le Sahel est toujours traversé par les caravanes de chameaux. FESTICHAMS est un festival dédié aux chameaux et qui oeuvre à valoriser les richesses culturelles de la zone. Les attraits du Sahel couvrent les dunes de sable d’Oursi, les gravures rupestres de Pobe Mengao en passant par les marchés de Gorom-Gorom et de Dori.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s